Encourager, Libérer, Rayonner

Tout savoir sur la démission pour reconversion professionnelle

Vous êtes salarié.e, mais vous ressentez ce besoin de changement ou d’évolution professionnelle ? Il est normal d’éprouver ce sentiment à un moment de sa carrière ! Il existe plusieurs moyens pour quitter votre entreprise, afin de mettre en place ce nouveau projet, qu’il s’agisse d’une formation à suivre ou d’une création d’entreprise. 

Un dispositif particulier permet notamment de conserver son droit au chômage dans le cadre d’une démission pour reconversion professionnelle. Y êtes-vous éligible ? Comment la demander de façon à recevoir vos allocations Pôle Emploi une fois votre salariat quitté ? Je vous explique tout pas à pas.

Qu’est-ce qu’une reconversion professionnelle ?

Sandra Jund - Tout savoir sur la démission pour reconversion professionnelle

Avant d’aborder directement la démission pour reconversion professionnelle, il est important de faire le point sur ce qui se cache réellement derrière ces termes. J’ai également pris le parti de vous montrer quelles étaient les autres démarches possibles pour votre projet de transition pro.

Reconversion professionnelle : définition

La reconversion professionnelle est un projet d’évolution professionnelle qui vous fait changer d’environnement de travail : 

  • un nouveau métier,
  • un changement de statut, comme passer de salarié à entrepreneur par exemple.

 

Cette démarche peut amener à modifier toute votre vie de A à Z 🚀 ou être une transition plus douce 🌟 (changement de poste au sein de la même entreprise par exemple). Les raisons de la mener à bien sont nombreuses. Il s’agit parfois d’une nécessité : d’ordre financier, pour raison de santé, à cause d’un déménagement, etc. Ou bien d’une envie profonde, tout simplement.

Pour sauter le pas, vous pouvez demander une démission pour reconversion, en tant que futur auto-entrepreneur par exemple, ou bien une démission de votre CDI pour une formation qualifiante.

Comment faire une reconversion professionnelle ?

Vous souhaitez changer de métier ou de statut ? Voici les différents moyens de réaliser votre reconversion professionnelle : 

  • La démission simple : c’est vous qui choisissez de partir de votre emploi salarié et de renoncer à vos droits au chômage chez Pôle Emploi.
  • La démission pour reconversion professionnelle qui vous permet de conserver vos allocations. On en parle plus en détails juste après.
  • Suite à un licenciement : c’est peut-être le moment de lancer votre projet de reconversion professionnelle ?
  • La rupture conventionnelle de contrat : un accord entre votre employeur et vous pour votre départ, qui vous autorise à conserver vos droits chômage.
  • L’activité secondaire : c’est le développement de votre projet de reconversion en parallèle de votre activité de travail principal. Par exemple, être salarié 4 jours par semaine puis micro-entrepreneur 1 jour par semaine.
  • Pour les personnes dans la fonction publique : la mise en disponibilité, sous conditions.

 

👉 Vous êtes un peu perdu et vous ne savez pas comment faire naître votre projet de reconversion professionnelle ? Le suivi d’un bilan de compétences ou d’un coaching de carrière pourra vous aider à définir, puis atteindre vos objectifs.

Quelles sont les conditions permettant de bénéficier des droits Pôle emploi après une démission pour reconversion ?

Comment quitter un CDI sans perdre ses droits Pôle emploi ? En choisissant la démission pour reconversion professionnelle, un dispositif mis en place depuis le 1er novembre 2019. Cette démarche accompagne les salariés qui souhaitent quitter leur travail pour changer de vie professionnelle et suivre un projet clair, construit et sérieux. Je vais vous préciser chaque étape pour que vous ayez toutes les cartes en main avant de vous lancer dans cette procédure 😉.

Les projets possibles dans une démission pour reconversion

Il y a des règles du jeu à accepter pour bénéficier d’une démission pour reconversion, et notamment le type de projet que vous avez en tête. Vous vous demandez peut-être “Est-ce que je peux démissionner pour faire une formation ?” La réponse est oui ! C’est une des raisons possibles pour avoir droit à ce dispositif. Idéal si vous voulez complètement changer de métier par exemple.

Il est également possible de vous lancer dans la création ou la reprise d’une entreprise. C’est le deuxième type de projet accepté afin d’accéder à la démission pour reconversion professionnelle. Mais avoir ce genre d’objectif en tête ne suffit pas ! Il devra être validé par une commission paritaire régionale, afin d’être reconnu comme “réel et sérieux”.

Les conditions pour bénéficier de la démission pour reconversion

Le type de projet n’est pas le seul à définir de votre éligibilité au dispositif de la démission pour reconversion. Si vous souhaitez profiter de vos allocations chômages pendant votre transition professionnelle, il y a des conditions à remplir : 

  • Avoir travaillé pendant 5 ans en continu (avant la fin du dernier contrat de travail), soit au moins 1300 jours travaillés dans les 60 mois. À noter : il suffit de 1825 jours pour Mayotte.
  • Suivre toutes les étapes et notamment l’accompagnement par un conseil en évolution professionnelle avant la démission.
  • Être en CDI dans le secteur privé, car la fonction publique n’est pas concernée.
  • Si vous avez atteint l’âge et le nombre de trimestres nécessaires pour une retraite à taux plein, vous ne pouvez pas faire une démission pour reconversion. Idem si vous bénéficiez d’une retraite anticipée.
  • Habiter en France (DOM ou métropole).
  • Remplir les conditions classiques de l’attribution pour l’ARE (aide au retour à l’emploi, c’est-à-dire les fameuses allocations chômage). On ne sait jamais, mieux vaut vérifier en amont ! 😊
Sandra Jund - la démission pour reconversion professionnelle

Les étapes de la démission pour reconversion professionnelle

Vous êtes éligible à la démission pour reconversion et votre projet entre dans les clous pour en bénéficier ? Alors voici les étapes à suivre pour mener à bien cette démarche, avant, pendant et après votre démission. Suivez le guide ! 😄

Étape 1 : préparer votre projet

Il est important que vous soyez en phase avec votre projet professionnel, que ce dernier soit abouti. Mais pour la démission à des fins de reconversion, il doit également être sérieux, précis et réalisable. C’est pourquoi il vous est demandé de formaliser ce projet et de vous faire accompagner pour un conseil en évolution professionnelle (CEP). Cette étape se déroule avant votre démission.

Pour trouver votre CEP, vous pouvez vous renseigner auprès de l’organisme France Compétences. Il y en a dans chaque région. Pour les salariés cadres, c’est l’APEC qui est habilitée et pour les personnes en situation de handicap, il s’agit de CAP Emploi. Et c’est gratuit 🎊 !

Étape 2 : faire valider votre projet

Toujours avant la démission pour reconversion professionnelle, vous devez soumettre votre projet à la commission paritaire de votre région (CPIR). C’est cet organisme qui étudiera votre cas et validera ou non votre projet comme “réel et sérieux”. C’est une condition nécessaire pour avoir droit à l’ARE après votre démission.

Le CPIR va juger la cohérence, la pertinence et l’avancée de votre démarche, en analysant notamment : 

  • tout ce que vous avez fait pour construire ce projet professionnel (bilan de carrière, VAE, etc.), 
  • la formation ou le métier souhaité, 
  • les perspectives d’emploi, 
  • les financements envisagés, 
  • mais aussi la motivation ou la connaissance du sujet. 

Vous connaîtrez l’avis de la commission dans un délai de deux mois. Si le CPIR refuse votre dossier, vous avez deux mois également pour exercer un recours en joignant des pièces complémentaires.

Étape 3 : donner votre lettre de démission pour reconversion professionnelle

Vous avez obtenu l’accord du CPIR pour poser votre démission pour reconversion professionnelle ? C’est officiel, vous pouvez à présent quitter votre emploi salarié, afin de mener à bien votre projet 🙌. 

Il vous suffit pour cela de donner une lettre de démission à votre employeur, en stipulant qu’il s’agit d’un départ pour reconversion professionnelle. Je vous invite à l’envoyer par courrier, en lettre recommandée avec accusé de réception. Mais il est aussi possible de la délivrer en mains propres ou par mail contre avis de réception. 

Comme pour toute démission, vous aurez un préavis à respecter avant votre départ, à moins que celui-ci soit annulé ou raccourci d’un commun accord.

Étape 4 : s’inscrire à Pôle Emploi après la démission

Dans les six mois qui suivent la validation du CPIR, vous devrez vous inscrire à Pôle Emploi. Si vous remplissez toutes les conditions d’accès à l’ARE, vous percevrez alors des allocations chômage. Vous disposez ainsi de temps et d’une certaine sécurité financière pour vous lancer dans votre projet de transition professionnelle. 

Ne tardez pas : Pôle Emploi assure un suivi dans le cadre d’une démission pour reconversion, sous la forme d’un entretien. Il a lieu dans les six mois suivants l’ouverture de vos droits chômages. Si vous ne pouvez pas montrer que vous avez agi ou fait des démarches pour votre projet, vous risquez une radiation de 4 mois, et donc une suppression de l’ARE.

Ce dispositif de démission pour reconversion professionnelle mérite d’être plus connu. Même s’il exige des étapes supplémentaires, il ouvre des perspectives intéressantes et rassurantes lorsqu’on est en pleine transformation professionnelle. Encore une raison pour oser la reconversion 😊, donner un angle nouveau à votre carrière et explorer d’autres horizons !

 

Cet article vous a plu ? 😊

Si vous avez besoin d’un regard extérieur ou d’un accompagnement, je suis à votre écoute !

Moi, c’est Sandra. J’ai fondé So’Linkea pour vous aider à trouver votre voie et devenir qui vous êtes. Ma mission ? Que vous parveniez à (re)donner du sens au travail, à exprimer vos talents, tout en augmentant votre niveau de confiance en vous.

À bientôt. Sandra

Vous aimez ? Partagez !

Facebook
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.